Le compost Océane, Louis, Britanny - 2ndes 11 et 14

Tout d’abord, nous allons expliquer ce qu’est le compost. Le mot "compost" provient de l’anglais et de l’ancien français « compost » : "engrais composé". Le compost est un mélange de matières organiques utilisé comme engrais. Le but du compost est de :
- Réduire ses déchets
- Apporter de la nourriture aux plantes des jardins
- Améliorer la qualité du sol

Le compostage peut s’effectuer en tas ou dans un composteur. On peut y mettre des épluchures de fruits et légumes (bananes, pommes, concombres… mais peu d’épluchures d’agrumes car elles sont plus acides), des feuilles mortes, des brindilles, des copeaux de bois, de l’herbe, du papier journal (sans encres chimiques), des coquilles d’œufs, des sachets de thé et café.
Tout le monde peut faire son compost car il en existe plusieurs sortes : pour les maisons (composteurs), les appartements (lombricomposteurs).
Aujourd’hui, on remarque que les français se lancent dans la course au "zéro déchet" sur le modèle américain. Ce mouvement apparu dans les années 1980 en Californie, vise à réduire le volume des ordures. Ils ne jurent que par les bocaux et les sacs en tissu. Le terme "zéro déchet" signifie refuser ce dont on n’a pas besoin. C’est un programme qui a été voté par la population. Ce mouvement se résume en 3 mots : réutiliser, recycler et composter. La ville de San Francisco vise, d’ici 2020, zéro déchet non recyclé ou composté, évitant ainsi d’utiliser des décharges ou des incinérateurs, très polluants.
En France, il existe désormais des potagers collectifs, c’est le cas en Seine-Saint-Denis depuis 2009. Le concept est simple : aménager des jardins collectifs à la place de terrains vagues dégradés. Ainsi tout le monde peut bénéficier des potagers et participer au compostage.

Enfin, le compostage est nécessaire au renouvellement de la terre, c’est écologique et très bon pour le jardin. Le compostage permet de faire face à la société de consommation et de limiter le gaspillage. Les déchets vont resservir à autre chose en étant recyclés, au lieu d’être jetés.

Océane, Louis, Britanny - 2ndes 11 et 14

Sources :

- Casalonga, Sabine. San Francisco une ville en émission « zéro déchets ». Terra eco. Octobre 2015, N°071, p.26-30.
- Lespinasse, Jean-Marie. Le jardin naturel. Rouergue, 2013, p.60-61
- Schepman,Thibaut. Les nouvelles pousses des potagers collectifs.Terra eco, Mai 2014, N°57, p.36-37
- Elger, Robert. Découvrir la permaculture. Février 2016, p.14-15