Accueil > Pédagogie > Théâtre > Parcours et témoignages d’anciens de l’option théâtre

Parcours et témoignages d’anciens de l’option théâtre

Samantha Corcos : "Bien plus qu’un enseignement scolaire", psychologie/ théâtre thérapeutique

Grâce à l’option théâtre que j’ai découvert en entrant au lycée, j’ai pu travailler sur ma timidité et sur des capacités d’interprétation que je ne me soupçonnais pas. Je considère cette activité comme un très bon outil d’expression corporelle et émotionnelle. Ce fut un apport personnel très riche que je mets actuellement à profit dans le cadre de mes études. Je suis actuellement en études de psychologie, et j’ai découvert que le théâtre était utilisé comme outil thérapeutique auprès de certains patients. Le théâtre permet une mise à distance de soi pouvant offrir la possibilité à la personne d’exprimer ses angoisses de manière indirecte. Il permet également aux patients de renouer avec le lien social dans la rencontre avec d’autres. 

J’ai également découvert un autre type de thérapie : le psychodrame analytique. Celle-ci s’intéresse à la mise en scène et à l’expression des angoisses et des problématiques inconscientes par la théâtralité. C’est le patient qui choisit les co-thérapeutes (dont je fais partie) pour jouer des personnages, des scènes avec lui (le but est de jouer des scènes qui lui permettent d’exprimer son inconscient). C’est une thérapie à part entière mise en place pour des patients très inhibés qui ne supportent pas l’échange en face à face.

Cette option théâtre est un apport direct très en lien avec mes études de psychologie et mes échanges avec les patients. Le jeu théâtral lorsqu’il est au service de la thérapie me permet d’associer de manière efficace deux de mes centres d’intérêt : La psychologie, et le théâtre."

Adeline Tahan : "vers les Beaux-arts de Nantes"

Je suis au Beaux Arts de Nantes où je peux travailler tous les médiums qui éveillent ma curiosité : peinture, photo, vidéo, gravure ... Des cours d’histoire de l’art et de mobilité me permettent de m’ouvrir au passé et au monde. C’est une école qui correspond à ma personnalité et à ma façon de travailler. Avant de suivre cette voie, j’ai débuté par des cours de théâtre qui ont déclenché l’envie de travailler dans l’art, de faire de l’art. Aujourd’hui dans mes études, mes références théâtrales apprises en cours de théâtre sont quotidiennes dans mon travail et c’est un plus pour moi.

Manon Torgue : "les relations presse, publiques et événementielles"

Je viens actuellement de passer mes examens pour le BTS communication j’attends les résultats qui seront dévoilés le 12 juillet. Je rentre l’année prochaine à l’ISCOM, une école de communication offrant plusieurs spécialisation notamment une filière relations presse, publiques et événementielle, vers laquelle je me dirige.
J’ai l’opportunité de travailler occasionnellement dans une agence de relations presse, ce qui me permet de former ma propre expérience professionnelle.

Mes deux années Théâtre au lycée m’ont permis de sortir de ma timidité et d’être plus avenante. C’est d’ailleurs grâce au théâtre que je me suis créer un réseau de contact, ce qui est important en communication ... Il faut Oser aller vers les autres !

Laetitia Mucchielli : "scénographie, design et archi d’intérieur"

J’ai toujours été plongé et intéressé par l’univers artistique il était donc évident pour moi au lycée d’emprunter le chemin de l’option théâtre, option artistique, malgré le fait de n’y avoir qu’une approche très fébrile. A la suite de l’obtention de mon Bac L en option théâtre, j’ai passé une année en prépa artistique. Cette année m’a permis de m’aiguiller quant à mon choix de futur métier dans cette branche. Actuellement je fais partie d une école d’ Art appliquée, je suis en filière d’architecture d’intérieure et de scénographie, et je suis heureuse de dire que je passe en deuxième année. Pour être plus précise, nous apprenons tous ce qui concerne l’agencement de l’espace intérieur donc dans un premier temps tout ce qui concerne l’habitat intérieur mais également l’organisation de la scène de théâtre, du plateau du cinéma, l’organisation des magasins, .. et ce qui nous fait toucher par conséquent au design d’intérieur. C’est une école où l’on apprend à être polyvalent, où les domaines de l’architecture d’intérieure, de la scénographie, de la communication graphique, de la réflexion sur un concept jusqu’à la conception de maquettes, sont mêlés constamment, ce qui nous amène à explorer beaucoup d’autres domaines et cela nous demande d’être au courant de l’actualité artistique, de s’enrichir en allant au théâtre, aux musées, aux cinémas,..en gros se nourrir l’esprit.
Je pense fortement que mon choix de poursuivre mes études dans une filière concernant l’espace découle de ces deux années en option théâtre. Car elle m’a permis de découvrir de beaux lieus du théâtre de voir des pièces diverses et variées, de former mon oeil et mes goûts. J’ai aimer faire du théâtre, jouer sur scène c’est une discipline qui rassemble, ambiance un groupe, qui instaure un autre rapport aussi entre les élèves et le professeur. Le théâtre est une discipline formatrice, car elle a joué sur ma concentration et elle m’a permise d’être plus à l’aise devant un groupe de personnes. Je remercie notre professeur pour nous avoir fait découvrir cet univers théâtrale, de nous avoir emmener dans de grands théâtres, je remercie également les comédiennes intervenantes avec qui nous avons travailler.

Catherine Deschamps : "parcours dans l’audiovisuel"

J’ai choisi l’option théâtre par affinité ayant pratiqué ce loisir pendant plusieurs années. De la seconde à la terminale, j’ai suivie les cours pratiques et théoriques qui m’ont beaucoup apporté durant ma scolarité. Au niveau personnel, le théâtre m’a permis d’avoir une meilleure confiance en moi et pouvoir m’affirmer plus librement, savoir prendre la parole devant les autres, avoir moins peur du ridicule. Au niveau scolaire aussi le théâtre a été une véritable chance car il s’agit d’un complément pour la formation littéraire. Nous avons la possibilité de voir plusieurs pièces, de rencontrer des professionnels, d’étudier différentes œuvres riches et variées. De plus les professeurs savent transmettent leurs passions du théâtre et c’est un réel plaisir de suivre l’option qui est bien plus qu’une matière scolaire.
 
Concernant mon parcours, à l’issu de ma terminale L, bac en poche j’ai souhaité continuer dans le spectacle vivant en élargissant mon domaine de compétence. J’ai intégré un BTS métiers de l’audiovisuel – option gestion de la production à Boulogne Billancourt. Cette formation en deux ans a pour vocation de former des professionnels de l’audiovisuel (cinéma, théâtre, concert, événement et … spectacle vivant). Et pour la rentrée prochaine, je suivrais une licence professionnelle LPGAME (licence professionnelle – Gestion de production audiovisuelle, multimédia et événementielle à Rennes qui me permet d’évoluer encore plus loin dans l’audiovisuel. 

Elodie MELEDANDRI : journalisme à l’ESJ de Paris/ stage sur GULLI

Je suis en seconde année de journalisme à l’ESJ de Paris et j’ai commencé un stage dans une boite de production pour valider ma L2. Je participe à la réalisation d’un reportage commandé par la chaîne pour enfants Gulli qui portera sur la toute première rentrée des enseignants.
Alors un petit résumé de mon parcours ... allons-y : Après le lycée je me suis inscrite à l’Université de Nanterre en Histoire- sociologie- ethnologie. J’ai validé mon premier semestre mais suite à un malentendu j’ai perdu ma motivation et n’ai pas achevé l’année. Je garde malgré tout un bon souvenir des professeurs de Nanterre, les cours d’Histoire et ceux d’ethnologie étaient vraiment passionnants. J’ai ensuite passé et réussi l’examen d’entrée à l’ESJ de Paris. Il s’agit certes de la plus vieille école de journalisme au monde mais elle n’est pas reconnue par la profession et est bien loin du niveau de l’ESJ Lille. Il faut néanmoins signaler que l’ESJ de Paris accepte des étudiants à la sortie du BAC, ce qui n’est pas le cas de celle à Lille. Je suis donc dans cette école de journalisme depuis deux ans. En première année, nous avons principalement reçu des cours théoriques. J’ai validé ma L1 et j’ai fait un stage d’un mois et demi au sein du groupe Anime Manga Presse. J’ai rédigé des articles pour le site internet et le magazine Japan Lifestyle. La seconde année a ensuite débuté, nous avons eu des cours plus "pratiques". En équipe, nous avons réalisé des reportages vidéos, audios et écrits. Pour valider ma L2, il est obligatoire d’effectuer un stage de trois mois minimum dans le média de notre choix. Après une recherche assez stressante, j’ai débuté mon stage dans une boite de production. Je devais travailler sur une grosse série de reportages commandés par la chaîne Gulli mais une semaine après mon arrivée, les financiers de la chaîne ont mis le projet entre parenthèses. Le patron de la boite m’a tout de même gardé. Je travaille sur un nouveau projet également commandé par la Gulli. Ce reportage, bien plus petit que le précédent projet, n’occupe pas tout mon temps de travail aussi, j’effectue des recherches sur d’autres reportages déjà tournés auxquels il manque certaines informations pour rédiger le commentaire sur image.

Je pense avoir développé mon analyse critique en me rendant aux pièces avec la classe de théâtre. Je n’ai pas eu l’occasion de rédiger à nouveau des critiques de pièces mais je pense que cet exercice m’aura donné une bonne base.
Pour les cours pratiques de théâtre, mon élocution s’est améliorée. Je parle plus lentement lorsque le besoin s’en fait sentir auprès de mon interlocuteur. En journalisme, nous avons également des timing à tenir pour la télé et la radio. Si l’enseignant, ou par la suite la chaîne, demande un papier de d’une minute trente, vous ne pouvez pas parler plus ou moins. Les silences ne sont pas envisageables et les pubs qui financent en grande partie les médias sont payées pour être diffusées à un horaire précis.
Quand vous devez présenter un projet de reportage par téléphone à des inconnus comme je le fais en ce moment, vous devez aussi faire preuve d’éloquence en créant le contact avec cette personne.
Pour ces tâches, le théâtre a eu un intérêt certain.


| Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Lycée Évariste Galois - Sartrouville (78) (académie de Versailles)
Directeur de publication : Madame NATTA